De Paris à Vienne : le match entre train de nuit et avion

À ma grande joie, les chemins de fer fédéraux autrichiens, les ÖBB (Österreichische Bundesbahnen), ont remis en service le train de nuit, appelé «Nightjet», entre Paris et le 14 décembre 2021.

Je l’ai testé et comparé avec le service aérien d’Air France. 

Pourquoi tester le Paris Vienne en train de nuit ?

Je suis un fan des trains de nuit !

En effet, pendant toutes mes études j’ai travaillé les week-ends dans les voitures-lits. J’ai sillonné l’Europe à une époque où de nombreux trains de nuit existaient encore. Depuis, dès que l’occasion se présente, j’en emprunte un ! J’aime les ambiances nocturnes ferroviaires. Aussi, j’avais très envie de tester la nouvelle ligne Paris Vienne, ceci d’autant plus que les Nightjets jouissent d’une excellente réputation.

En 2022, la clientèle des trains de nuit est très réduite :

  • Il y a d’abord les passionnés. En surfant sur la toile, vous découvrirez de nombreux articles et des vidéos qu’ils réalisent.
  • Ensuite des baby-boomers aisés à la retraite qui ont connu ce mode de transport dans leur jeunesse.
  • Enfin, des jeunes d’aujourd’hui sensibles aux arguments écologiques et recherchant le transport qui est le meilleur marché possible.

Pour que le train de nuit redevienne populaire, les compagnies ferroviaires devront attirer de nouveaux clients et notamment parmi la génération X et les Millenials qui sont encore largement acquis à l’aérien ou la voiture.

Dans cet article, j’essaie de comprendre ce qui leur manque pour que le train de nuit les séduise.

Dans la première partie je vous explique comment  :

Puis, je vous présente, étape par étape,  ma découverte du Nightjet, le train de nuit entre Paris et Vienne :

Ensuite, concernant le retour en avion de Vienne à Paris, je suis volontairement moins détaillé car je pars du principe que, pour la plupart d’entre vous, vous connaissez beaucoup mieux le service des compagnies aériennes que celui des trains de nuit.

Je continue ensuite avec un comparatif sur les prix et les conditions tarifaires des deux modes de transport. Vous serez plutôt surpris par ce que je vais vous dire !

Enfin, je termine cet article qui se veut très complet par :

Le test date de 2022 mais il est toujours d’actualité aujourd’hui.

Tous les textes en couleur corail indiquent un lien interne ou externe.

Les conditions de mon test comparatif

En février 2022, j’ai acheté un billet de train entre Paris et Vienne et en avion sur le trajet retour afin de comparer les avantages et inconvénients des deux modes de transport.

À l’aller, j’étais en voiture-lit dans une cabine individuelle et au retour en classe affaires sur Air France.

J’ai aussi fait des simulations tarifaires pour analyser les différentes possibilités de voyage en me mettant dans la peau de divers types de clients comme l’homme ou la femme d’affaires, le couple en voyage romantique, les étudiants en échange Erasmus ou une famille avec des enfants partant en vacances.

Comme je l’ai déjà dit sur ce blog j’ai travaillé dans les trains de nuit et pour des compagnies aériennes. J’ai donc un regard affuté sur les problématiques d’expérience client dans les transports. C’est cette valeur ajoutée que je vous apporte dans ce test comparatif.

Nightjet à la gare de l'Est

Première étape : s’informer et réserver

Aujourd’hui, préparer un voyage commence souvent par aller sur internet pour s’informer et réserver. C’est donc ce que j’ai fait en essayant de m’imaginer être un voyageur non averti qui souhaite aller à Vienne en train. 

S’informer sur les sites de la SNCF : frustrant !

Mon premier réflexe a été d’aller sur le site de réservation sncf-connect.com où j’achète tous mes billets de train.

J’ai tapé « Paris – Vienne » et le site m’a proposé une multitude de trajets avec correspondance. Le train de nuit, service phare par excellence, est noyé dans un fatras de voyages plus ou moins réalistes. À moins de déjà le connaître, il y a de bonnes chances que vous ne trouviez pas le Nightjet. De plus, on me propose des tarifs en 2de et 1ere classe qui ne correspondent pas du tout à l’offre du Nightjet.

sncf-connect

Le train de nuit est censé s’ouvrir à de nouvelles clientèles. Je ne suis pas certain que la description très succinte qui en est faite est suffisante pour attirer et rassurer sur les conditions de voyage. Un peu plus de pédagogie est nécessaire. N’oublions pas que seuls les plus de 50 ans ont connu le train de nuit !

Ceci me laisse penser que la SNCF ne croit toujours pas aux trains de nuit. Elle y va à reculons pour plaire au gouvernement. En matière de communication, elle fait le service minimum. C’était déjà quelque chose que j’avais remarqué dans les années 80 quand je travaillais dans les voitures-lits. 

S’informer sur le site des ÖBB : le souci du détail

Si vous voulez avoir une meilleure description du Nightjet et une interface de réservation plus adaptée, allez directement sur le site des trains de nuit des ÖBB : nightjet.com. On y trouve, entre autres, des vues 360 qui vous donneront une bonne idée de l’environnement proposé.

Sur le site, je comprends que l’offre à bord des Nighjet est complexe. Il y a trois types de classe avec des configurations différentes :

  • Les voitures-lits avec des compartiments transformables en un, deux ou trois lits superposés. Il est possible de réserver juste un lit ou un compartiment entier. Les sexes sont séparés dans les cabines partagées. Il y a deux catégories :
    • Luxe avec douche et WC privatifs
    • Standard avec simplement un cabinet de toilette.
  • Les voitures couchettes avec des compartiments de 6 places. Vous pouvez, moyennant supplément, privatiser le compartiment que vous soyez seul ou plus. Sinon, vous achetez une place et vous partagerez le compartiment avec un maximum de 3 autres voyageurs (deux couchettes resterons inutilisées). Les femmes peuvent demander à être placées dans un compartiment « ladies only ».
  • Les voitures places assises avec des compartiments de 6 places. Le compartiment peut être privatisé pour un supplément modique.

Si vous n’avez jamais pris de trains de nuit, ce n’est pas évident de s’y retrouver. Aussi je vous conseille de bien lire mon article et ensuite de passer un peu de temps sur le site nightjet.com avant de faire votre réservation.

Réserver sur le site des ÖBB : fonctionnel !

Je procède enfin à ma réservation sur le site de réservation des ÖBB. Il est plus clair que le site sncf-connect.com. Mais si vous l’habitude de ce site il vous permet également de réserver votre place sur le Nightjet.

Nous sommes en février, une saison creuse, et je pensais que ce serait facile de trouver une cabine en voiture-lit avec douche et WC. Je dois vite déchanter, car tout est plein sur les deux semaines où je souhaite partir. Je comprendrai lors de mon voyage pourquoi. Il n’y a que deux voitures-lits proposant au total 6 cabines dites de luxe avec douches et WC.

Je me rabats donc sur une cabine standard de voiture-lits avec WC et douche commune au bout du couloir. Ça fait un peu auberge de jeunesse !

Départ en Nightjet depuis la Gare de l’Est à Paris

C’est le grand jour ! Habitant dans le centre de Paris, je me rends à pied à la Gare de l’Est. C’est un privilège.

Habitué à la Gare du Nord et au Thalys, la Gare de l’Est me semble presque provinciale. Sa façade est belle. Le hall est agréable avec de nombreuses boutiques.

Gare de l'Est à Paris

 

Le salon « Grand Voyageur » : une salle d’attente améliorée

Étant un peu à l’avance, je me rends au salon Grand Voyageur de la SNCF. Je n’ai lu nulle part sur internet si j’y ai droit ou pas, mais j’essaye quand même. L’agent d’accueil scanne mon billet. La lumière verte s’allume et il m’offre d’y entrer. Un bon point ! Il est cependant dommage de ne pas le dire plus explicitement sur internet.

Le parti pris de la décoration du salon est de ressembler à un appartement parisien. C’est plutôt sympa.

Salon Grand Voyageur gare de l'est à Paris

Par contre, au niveau des prestations c’est le grand désert. Seules sont proposées des boissons chaudes et de l’eau. Nous sommes loin des standards de compagnies aériennes.

Salon Grand Voyageur gare de l'est à Paris

Il faut considérer le salon comme une salle d’attente un peu plus confortable. C’est tout.

Un embarquement facile est le privilège du train

Partir avec le Nightjet offre tous les avantages du train : pas de contrôle de sécurité et de files d’attente pour embarquer. Pas de pochette de liquides à prévoir et pas de contraintes de taille et de poids du bagage cabine. C’est plutôt cool.

Découverte de ma voiture-lit à bord du Nightjet

L’heure du départ approche. Je découvre le Nightjet dans sa belle robe bleu nuit. Je suis accueilli à ma voiture-lit par un charmant steward qui se propose d’amener ma valise à ma cabine. Cela me renvoie à presque quarante ans en arrière quand c’est moi qui faisais ce job !

Auteur devant le Nightjet

Ma cabine ressemble beaucoup aux voitures-lits de ma jeunesse qui avait cependant déjà une vingtaine d’années. Mis à part l’air conditionné, la fermeture de la porte grâce à une clé perforée et une douche collective, l’environnement n’a guère évolué. Pourtant les voitures sont récentes, car elles datent du milieu des années 2000.

La voiture-lits est composée de 3 cabines de luxe avec douche et wc privatifs et de 9 cabines standards.

 

Schema voiture-lit Nighjet

 

Une cabine peu confortable pour trois personnes

La cabine a la taille standard des voitures-lits. À condition de ne pas avoir beaucoup de bagages, l’espace est suffisant pour un ou deux voyageurs. Dans un petit placard, je découvre un cabinet de toilette avec un lavabo.

Voiture-lit en version jour
Cabinet toilette voiture-lits

En revanche, si j’avais dû la partager à trois, avec deux inconnus, elle m’aurait semblé inconfortable.

J’imagine mal, en 2022, un homme ou une femme d’affaires accepter lors d’un déplacement professionnel de se déshabiller, faire sa toilette et dormir en compagnie de tierces personnes dans un espace aussi étroit.

Les voyageurs d’aujourd’hui ont une exigence d’intimité bien supérieure à celle de nos aïeux.

Je jette un coup d’œil à la cabine de luxe qui est rigoureusement similaire, mais avec une douche et un WC privatif. Ce qui en matière de confort de voyage fait une grosse différence.

Douche et wc privatifs

Imaginez-vous, avoir un besoin pressant d’uriner au milieu de la nuit. Il faut se lever, sortir dans le couloir fortement éclairé et ne pas oublier sa clé pour pouvoir revenir dans la cabine. De quoi être bien réveillé et ne pas réussir à se rendormir en retournant dans son lit !

Couloir de la voiture-lits

Soirée à bord du Nightjet

Le train partant à 19 h 57 je vais pouvoir profiter de la soirée avant d’aller dormir. La cabine est  encore en version jour avec trois fauteuils. Leur bien-être est cependant moyen et j’ai plus l’impression que ce sont des sièges d’appoint pas vraiment étudié pour y rester longtemps. Dommage.

Confort fauteuil voiture-lit

Sur une longue table étroite, je trouve un sac en papier, pas très glamour, avec des éléments de confort qui se révèleront bien utiles pendant le voyage. Les ÖBB ont prévu, entre autres, des chaussons, un masque pour les yeux et des bouchons d’oreille.

Sac confort voiture-lits
Contenu sac confort voiture-lits

Pour passer la soirée, mieux vaut anticiper de prendre un bouquin ou de télécharger à l’avance un film sur son ordinateur ou sa tablette, car il n’y a pas le wifi à bord du Nightjet. Des prises électriques permettent cependant de recharger les batteries de ses différents appareils électroniques.

 À table !

Juste après le départ, le steward revient avec une petite bouteille de Prosecco en guise de bienvenue. Un geste d’accueil plutôt sympathique d’autant plus qu’il est bon.

Il n’y a malheureusement pas de voiture-restaurant comme autrefois sur les grands trains de nuit. Je me souviens notamment de celle du « Palatino » dans le train qui reliait tous les jours Paris et Rome. La cuisine était faite à bord par un chef italien et elle était délicieuse.

À bord du Nighjet il faut se contenter d’une restauration industrielle réchauffée par le steward dans le micro-ondes de son galley.

La carte est courte, mais bon marché.

Menu diner Nightjet

Je choisis le curry de légumes suivi d’un Kaiserschmarrn aux prunes qui est un dessert autrichien typique. C’est une sorte de crêpe découpée en morceaux grossiers mélangés à une compote de fruits.

Le diner est correct compte tenu du prix payé. Le fait qu’il soit servi dans une assiette en porcelaine avec des couverts métalliques et un vrai verre rend l’expérience plutôt agréable.

Je termine ma soirée avec une petite vodka. Dehors, il fait nuit et le train roule à bonne allure.

Curry végétarien à bord du Nightjet
Dessert autrichien à bord du Nightjet

Nuit à bord du Nightjet

Vers 23 h, juste avant de passer en gare de Metz, j’appelle le steward pour qu’il aménage ma cabine en version nuit.

J’en profite pour aller prendre ma douche au bout du couloir. Celle-ci est bien agréable et c’est un élément de confort qui n’existait pas du temps où je travaillais dans les voitures-lits.

Pourtant, à ma grande surprise, je serai le seul à y recourir pendant tout le voyage. Le steward me confirme que les clients sont rebutés par l’utilisation collective d’un tel équipement et de sa situation dans le même espace que les WC.

Voiture-lit en version nuit
Douche collective Nightjet

C’est avec un grand plaisir que je me glisse sous la couette. Le matelas, aux normes germaniques, est ferme, mais j’aime bien ça. Il est également possible de réguler la température de la cabine de quelques degrés pour l’adapter à son confort personnel. C’est moins évident si vous avez la malchance de partager votre cabine avec d’autres voyageurs !

Les rideaux sont bien occultant et l’insonorisation protège correctement des bruits de roulement du train. J’ai relevé une mesure entre 48 et 58 décibels, ce qui est très raisonnable et largement inférieur à celle que l’on subit dans un avion. 

S’habituer à dormir dans un train

Le lit est à la fois plus étroit et plus court qu’un lit normal. Pour ma taille et ma corpulence tout à fait moyenne, c’est parfait.

Par contre, j’imagine que des personnes de plus d’1m80, ou avec un fort embonpoint, seront moins à l’aise dans cet espace plutôt restreint. Enfin, les oreillers sont de très mauvaise qualité et je suggère vivement que les ÖBB les remplacent rapidement.

Dormir la première fois dans un train, même dans un bon lit, peut-être assez déroutant. Il faut s’habituer au bruit du roulement du train, aux freinages et accélérations ponctués d’arrêts dans des gares en pleine nuit. Mais on s’y habitue vite.

Personnellement, les mouvements du train sont des sensations que j’adore et qui me bercent !

Réveil en Allemagne

C’est vers 7 h, juste avant la frontière germano-autrichienne que je me réveille naturellement.

Je lève le rideau et reste allongé sous ma couette à regarder la campagne allemande défiler sous mes yeux.

Ce moment est magique !

Réveil dans le Nightjet

J’ai toujours adoré cette sensation d’être encore un peu endormi et de découvrir un tout nouveau paysage après de longues heures de train que je n’ai pas vu passer dans mon sommeil.

Vue du Nightjet en Allemagne

Un moment d’émotion

De nombreux souvenirs de mes anciens voyages en train de nuit se bousculent dans ma tête. J’en suis un peu ému. L’un des plus marquants était lorsque le « Train Bleu » longeait, au petit matin, la côte ensoleillée de l’Estérel entre Saint-Raphaël et Cannes alors que la veille nous avions quitté la capitale sous un crachin hivernal. Magique je vous dis !

Ni l’avion, ni la voiture, ni le TGV ne permettent de vivre une telle sensation. Rien que pour ça je vous invite à prendre les trains de nuit ! Vous comprendrez vraiment ce qu’est l’art du voyage.

Le petit-déjeuner

Après une rapide toilette à mon lavabo privatif, le steward vient transformer ma cabine en version jour et m’apporte mon petit-déjeuner. Celui-ci est inclus dans le prix de mon billet et est tout à fait correct. La veille, j’avais coché 6 éléments de mon choix dans une longue liste proposée.

Petit dejeuner Nightjet

Petit-déjeuner Nightjet

Il me reste encore deux heures avant l’arrivée à Vienne, aussi j’en profite pour aller visiter les autres classes du Nightjet : les couchettes et les places assises.

Les couchettes du Nightjet

Le Nightjet propose des compartiments qui peuvent être aménagés en 4 ou 6 couchettes. Les sanitaires, WC et lavabo, se situent à l’extrémité de chaque voiture. La couchette est en velours, les voyageurs ont droit à une couverture, un oreiller et un drap.

C’est mieux que dans mes souvenirs d’enfance où les couchettes étaient en skaï et la literie se limitait à un inconfortable sac à viande et une couverture SNCF pas très propre !

Si vous voyagez en couchette, faites de la même manière que pour un avion de ligne long-courrier. Habillez-vous de manière confortable avec des vêtements amples, comme un jogging, dans lesquels vous pourrez dormir, car il n’est pas évident de se changer pour la nuit. Ceci d’autant plus si vous voyagez seul en compagnie d’inconnus dans votre compartiment. L’intimité est assez limitée.

Couchettes en version jour
Couchettes en version jour

La solution idéale pour une famille ou un petit groupe d’amis

Comme il est possible de privatiser les compartiments, les couchettes sont un moyen idéal pour les familles ou des petits groupes d’amis. Le Nightjet en fait d’ailleurs la promotion. (© ÖBB/Harald Eisenberger)

Couchettes Nightjet - Crédit photo OBB

Pour diner, la carte est la même que celle proposée dans les voitures-lits. Par contre, il n’y a pas de table. Aussi, je vous suggère d’apporter votre sandwich qu’il sera plus facile de manger. Le matin, un café et un pain sont offerts gracieusement au réveil.

Le compartiment est verrouillable de l’intérieur. C’est un point important pour se sentir en sécurité.

Les voitures couchettes sont plus anciennes que les voitures-lits. Elles sont de ce fait plus bruyantes et rustiques.

Les places assises du Nightjet

Le Nightjet propose aussi de voyager en places assises dans des compartiments de 6 maximum. C’est la formule « low cost » !

Lors de ma visite, j’ai essayé les fauteuils et le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne sont pas confortables à cause d’une mauvaise ergonomie pour dormir.

Un voyage inconfortable

Si vous êtes dans un compartiment complet, attendez-vous à un voyage très inconfortable même pour des jeunes ! La disposition, face à face, fait que vous devrez vous battre avec les jambes de votre voisin. la photo publicitaire, ci-dessous (© ÖBB/Harald Eisenberger), des OBB est très éloquente.

Places assises Nighjet (photo OBB)

L’autre inconvénient est de ne pas pouvoir fermer le compartiment de l’intérieur. Comme le train s’arrête dans des gares le long du parcours, vous n’êtes pas à l’abri d’une visite non souhaitée pendant votre sommeil.

Si vous avez la chance de n’être qu’un maximum de trois, vous pourrez incliner les fauteuils de telle façon que vous dormirez en position presque allongé. Prévoyez cependant un bon pull, car il n’y a pas de couverture de proposée.

Places assises en version allongée

Le voyage en places assises sur le Nightjet m’a laissé très sceptique.

Pourquoi ne pas s’inspirer de l’aérien ?

Je ne comprends pas pourquoi les compagnies ferroviaires ne s’inspirent pas plus de ce que font les compagnies aériennes ? Une reconfiguration des voitures de places assises avec une cabine unique et des sièges de type « lie-flat», comme le fauteuil Andromeda d’Avio Interiors qui apporterait plus de confort sans que ce soit au détriment de la densité et donc du coût au siège.

Fauteuil lie-flat andromeda

Arrivée à la gare Centrale de Vienne : Wien Hauptbahnhof

10 h 10. Notre Nightjet rentre dans la gare Centrale de Vienne. Parfaitement à l’heure après 14 h de trajet !

La gare est toute neuve puisqu’elle date de 2015. Certes, elle est très fonctionnelle, mais elle n’a aucun charme. Pourtant, il est possible de faire une belle gare moderne comme le témoigne l’exemple réussi de la gare de Rotterdam.

Il est difficile de s’imaginer comment cela était de descendre de l’Orient-Express lors de son arrêt à l’ancienne capitale austro-hongroise sur son parcours de Paris à Istanbul. Tant pis pour la dimension rêve du train de nuit !

Gare Central de Vienne
Hall principal gare centrale de Vienne

Un salon ÖBB supérieur à celui de la SNCF

J’en profite pour aller visiter le salon des ÖBB puisque les clients des voitures-lits ont y droit avant et après leur voyage. La décoration est moderne avec un design très germanique. Son point fort par rapport aux salons de la SNCF est d’avoir une véritable offre de restauration légère. Rien d’époustouflant, mais au moins il a le mérite d’exister.

Salon OBB à Vienne
Buffet salon OBB à Vienne

Le quartier de la gare n’est pas Vienne !

Le quartier autour de la gare est tout aussi moderne et froid. Il faut marcher une petite demi-heure vers le Ring pour vraiment rentrer dans l’ambiance de la Vienne impériale. C’est une ville magnifique qui vaut le voyage comme dit le guide Michelin !

Je vous en livre quelques clichés juste pour vous donner envie d’y aller.

Vienne
Tramway à Vienne
Schönbrunn
Café Central à Vienne
Applestrudel
Musée Histoire Militaire à Vienne
Hundertwasser village
Bibliothèque Vienne
Centre-ville Vienne

Le retour en avion de Vienne à Paris sur Air France

Air France dessert Vienne depuis l’aéroport de Paris CDG à raison de trois vols quotidiens avec des Airbus moyen-courriers. Le temps de vol est d’environ 1 h 30 à 1 h 45. Austrian Airlines offre, à la même fréquence, une prestation très proche de celle d’Air France.

Je suis volontairement moins détaillé sur cette partie, car je pars du principe que, pour la plupart d’entre vous, vous connaissez beaucoup mieux le service des compagnies aériennes que celui des trains de nuit.

Je me suis donc surtout attaché à mettre en évidence les principales différences entre les deux modes de transport.

S’informer et réserver sur Airfrance.com : efficace !

Pour mon trajet retour, je vais sur le site internet d’Air France qui est simple et fonctionnel.

La réservation peut se faire depuis la page d’accueil. La présentation des disponibilités, des tarifs et de leurs contraintes faciles à trouver.

Les pages de présentation des services offerts sont succinctes et pas très descriptives. Elles sont avant tout suggestives et donc peuvent susciter de la déception au moment du déroulement du voyage. Si je n’avais jamais volé sur Air France, je ne saurais pas à quoi m’attendre.

Se rendre à l’aéroport

A Paris, l’aéroport de CDG est accessible en RER mais plutôt inconfortable ou en bus ou taxi sur une autoroute très congestionnée. En attendant le CDG Express, l’accessibilité à l’aéroport parisien est plutôt un mauvais point pour l’avion.

A Vienne, l’aéroport est plus proche de la ville. Il y a une desserte ferroviaire de qualité (encore les ÖBB !) qui vous emmène en une vingtaine de minutes dans le centre.

Train aéroport Vienne

Des services qui compensent les désagréments de l’aérien au sol

En gare, le train de nuit a de gros atouts par rapport à l’avion en aéroport : il est accessible jusqu’à la dernière minute sans avoir à subir les nombreux contrôles de sécurité imposés dans les aéroports.

Pourtant, les compagnies aériennes ont réussi à tirer parti des contraintes en aéroport et en faire des avantages compétitifs.

Elles ont créé des services « fast-track » qui permettent aux clients fidélisés ou payant les tarifs les plus élevés de réduire les temps d’attente aux filtres de sécurité ou à l’embarquement.

Chez Air France c’est le service « SkyPriority » généralisé par toutes les compagnies de l’alliance SkyTeam.

SkyPriority à Vienne

Voyageant en classe affaires j’ai pu en bénéficier. Cela m’a fait gagner quelques dizaines de minutes à l’aéroport de Vienne et j’ai pu m’installer confortablement avant tout le monde à bord. Appréciable lorsque l’avion est plein !

Les compagnies aériennes donnent l’accès à leurs meilleurs clients à des salons offrant un haut niveau de confort et de prestation. C’est un élément important dans les attentes clients.

À l’aéroport de Vienne, Air France vous invite au SKY Lounge. Par manque de temps je ne l’ai pas visité personnellement. Aussi, je vous incite à découvrir à quoi il ressemble sur le compte-rendu de vol écrit par GBen sur le site flight-report.com.

Le salon, pourtant tout à fait ordinaire, propose des prestations bien supérieures à ceux des ÖBB et de la SNCF. On peut s’y restaurer de manière convenable et il y a même des douches à disposition des passagers.

Le nouveau salon d’Air France à CDG Terminal 2F

Si vous faites le trajet dans l’autre sens et que vous avez un accès au salon grâce à votre statut de fidélisation ou que vous voyagez en classe affaires, n’hésitez pas à le visiter !

Le nouveau salon d’Air France au terminal 2F à CDG est remarquable.

J’ai eu la possibilité de l’explorer lors de mon voyage retour de Vienne, car j’étais en transit sur une autre destination.

Le design du salon est la première chose que l’on relève en pénétrant dans celui-ci. Il fait à la fois moderne, lumineux et luxueux. La vue sur les pistes et les avions est fabuleuse. C’est l’effet « wahooh » !

On y trouve plein d’espaces pour se reposer, dormir, travailler, prendre un verre, se restaurer ou même se doucher. Vous pouvez même recevoir un soin Clarins ! De quoi donner envie d’arriver longtemps à l’avance avant de s’envoler.

L’offre de restauration est large et généreuse ainsi que pour les boissons : champagne et grands crus à volonté.

Le salon Moyen-Courrier d’Air France de CDG est d’un haut niveau. À aucun moment lors de mon trajet avec le Nightjet je n’ai retrouvé un positionnement aussi luxueux. Le livre d’or des clients est le meilleur témoignage.

Le salon est un avantage concurrentiel non négligeable pour choisir Air France sur Paris Vienne.

Grand escalier salon Air France
Espace restauration salon Air France
Vins salon Air France
Espace Clarins salon Air France
Livre d'or salon Air France
Menu salon-Air France
Etage superieur salon Air France
Espace relaxation salon Air France
Entrée salon Air France

Le service en vol à bord d’Air France

En classe Affaires, un repas froid léger est proposé avec un choix de boissons dont le champagne et le vin. Celui que l’on m’a servi est goûteux et le service par l’hôtesse attentif. Je me sens privilégié.

Repas classe affaires Air France

Classe Affaires Air France

En classe économique, j’aurais dû me contenter d’un petit sandwich et d’une boisson offerts. Mais le vol Paris Vienne est très court. Ce n’est donc pas très gênant. Encore moins si vous avez eu la chance de pouvoir vous restaurer avant au salon.

Un wifi, payant, est proposé dans les deux cabines et il est possible de recharger ses équipements électroniques grâce à une prise USB.

Il est cependant difficile de comparer le service entre les deux modes de transport compte tenu de temps de trajet qui n’ont rien à voir.

Un programme de fidélisation aérien bien plus avantageux

Un élément important dans le choix de prendre le train ou l’avion est l’appartenance à un programme de fidélisation.

Si vous êtes adhérent à Flying Blue avec un statut Gold ou Platinum, vous avez accès à SkyPriority et au salon même si vous voyagez en classe économique. De plus, vous pouvez acquérir des miles ou de les dépenser en billets prime sur votre voyage Paris Vienne.

À l’inverse, être membre du programme de fidélité de la SNCF « Grand Voyageur, à la base beaucoup moins généreux que “Flying Blue”, ne vous apportera aucun avantage sur votre voyage Paris Vienne.

C’est une caractéristique du produit que les compagnies ferroviaires pourraient facilement améliorer pour vraiment devenir plus compétitives face à l’avion.

Comparaison des prix entre le Nightjet et Air France

Comme vous vous y attendez surement, la structure tarifaire du Nightjet est autant complexe que son offre.

Tenter de la comparer avec les tarifs d’Air France, très variables avec le revenu management, est un vrai défi. Aussi j’ai passé beaucoup de temps à essayer de vous orienter vers le mode de transport le plus approprié selon votre cas. 

Les conditions d’annulation trop strictes du Nighjet

Les ÖBB proposent deux types de tarifs sur le Nighjet, quelle que soit la classe choisie :

  • Le tarif promotionnel “Sparchiene” non remboursable et non modifiable. De plus, il est en quantité limité et ne vous donne pas accès à la privatisation de votre compartiment.
  • Le tarif normal annulable que jusqu’à 2 semaines avant le départ. Ensuite, les ÖBB vous infligent une pénalité de 50 % jusqu’à la veille du départ. Si vous avez un imprévu le jour du départ, vous n’aurez droit à aucun remboursement.

Les conditions tarifaires d’Air France sont beaucoup plus souples :

  • Les tarifs promotionnels “light” et “standard” sont modifiables, mais non remboursables. 
  • Le tarif normal “flex” est modifiable et remboursable jusqu’au jour du départ.

Il est clair que si vous êtes une femme ou un homme d’affaires vous aurez avantage à continuer de prendre l’avion. La flexibilité est une attente essentielle pour cette clientèle lorsqu’elle voyagera à nouveau.

Même pour un voyage de loisir, vous risquez d’être refroidis par les conditions strictes d’annulation des ÖBB. Une assurance est bien proposée, mais elle ne couvre que des cas peu probables comme la perte d’un emploi, une sérieuse maladie ou la réquisition par l’armée !

Les voitures-lits sont au niveau des tarifs classe affaires d’Air France

Prenons le cas d’un couple qui souhaite, en mars 2022, s’organiser un weekend romantique à Vienne mi-juin.

Une simulation sur le site des ÖBB me donne un tarif de 960 € en aller-retour à deux pour une cabine-lit de luxe avec douche et WC privatifs.

Tarifs Nightjet pour un couple en voiture-lits

Sur Air France, j’ai trouvé un tarif aller-retour, pour deux personnes, en classe affaires à 715 €.

La différence avec le tarif du Nightjet, soit 245 €, permet à notre couple de se payer une nuit d’hôtel dans un 4 étoiles dans le centre historique de Vienne.

Tarif classe affaires Air France

À moins d’accepter de voyager en compagnie d’un ou deux inconnus dans votre compartiment, mes simulations pour une personne seule donnent des résultats encore plus à l’avantage de l’aérien.

Le grand argument des défenseurs du train de nuit comme quoi vous économisez une nuit d’hôtel n’est pas donc pas recevable.

Les voitures couchettes sont intéressantes pour des petits groupes

Autre exemple : une famille avec deux enfants de 10 et 14 ans. Elle payera l’aller-retour, dans un compartiment couchettes privatif, 580 € au total.

Pour cette famille, Air France propose un tarif global de 650 € auquel il faut rajouter le coût du taxi de et vers les aéroports et le prix d’une nuit d’hôtel supplémentaire à destination.

Le Nightjet est plutôt compétitif pour une famille ou un petit groupe d’amis.

Si vous êtes seul et acceptez de partager votre compartiment avec un maximum de 3 inconnus, il vous en coûtera 300 € pour l’aller-retour.

Sur Air France, vous pouvez obtenir un tarif de 185 € en classe économique à condition de ne pas avoir à enregistrer de bagages en soute. La différence de prix avec le Nightjet vous permet de payer un Airbnb à Vienne ou un hôtel simple.

Les places assises pas si bon marché que ça !

L’aller-retour en compartiment places assises est entre 60 € et 100 € à condition de prendre un tarif “Sparchiene” longtemps à l’avance. Pour une réservation plus près du départ il faut compter plutôt 220 € aller-retour. Ce n’est pas si bon marché que ça pour un trajet peu confortable.

Une simulation avec Ryanair en mars (3 vols par semaine — une fréquence identique au Nightjet) donne un tarif de 94 €, à condition de n’avoir qu’un bagage cabine, auquel il faut rajouter 31 € de transfert entre Paris et l’aéroport de Beauvais.

À moins que nos jeunes voyageurs aient une conscience écologique très forte, je crains que beaucoup continuent à prendre l’avion compte tenu d’un confort supérieur pour un prix équivalent. Leur arbitrage final dépendra aussi pour eux des horaires d’avion. S’ils sont mal adaptés, le Nightjet peut leur faire économiser une ou deux nuits d’hôtels à Vienne.

Le meilleur choix : Nightjet ou Air France?

Comme je l’ai dit en début de cet article, je suis un amoureux des trains de nuit. Bien que j’aie travaillé plus de 30 ans dans le transport aérien, dès que j’ai le choix, je privilégie ce mode de transport. Pourtant, sur Paris Vienne le train de nuit ne peut encore remplacer l’avion.

Le service Air France offre un meilleur rapport qualité-prix

Aujourd’hui, après avoir testé le Nightjet et Air France je recommanderai sans hésiter l’avion pour l’homme ou la femme d’affaires.

L’offre en voiture-lit du Nightjet, qui n’est pourtant pas luxueuse, est encore trop coûteuse. Pour le même prix, il est possible de voyager en classe Affaires sur Air France, accéder à son superbe salon de CDG, et se payer une nuit dans un bon hôtel dans le centre de Vienne.

Les couchettes sont parfaites pour des familles ou des groupes d’amis entre 3 et 6 personnes. Elles ne sont pas adaptées à une clientèle individuelle ou en couple qui veut une certaine intimité pour voyager de nuit.

Les voitures de places assises sont vraiment trop inconfortables pour les recommander à quiconque.

Les horaires du Nightjet sont mieux adaptés mais les fréquences sont à l’avantage de l’aérien

Partir avec le Nighjet vers 20 h 00 et arriver à 10 h 00 est un horaire idéal si l’on a pu bien se reposer et dormir. Cela laisse une bonne journée à destination pour se balader ou travailler. Par contre, pour le moment, vous n’avez que trois fréquences hebdomadaires et, en voitures-lits, elles sont vites complètes.

Air France propose trois vols quotidiens. Dans le sens Paris CDG Vienne à 9 h 20, 15 h et 20 h 55. Au retour les départs sont à 6 h 05, 12 h 15 et 17 h 50. De centre-ville à centre-ville il faut compter 5 h de temps de trajet. C’est bien plus court que les 14 h du Nightjet mais c’est du temps utile que vous perdez contrairement au train de nuit.

Le bilan CO2 est à l’avantage du Nightjet

J’ai utilisé le simulateur d’émission de CO2 de l’ADEME. Sans surprise le train est plus performant que l’avion.

Comparatif émission CO2 Paris Vienne

Cependant, je pense qu’il faut être prudent dans l’interprétation des résultats.

Par exemple, il ne tient pas compte du coefficient de remplissage. A l’aller, mon train était plein en voitures-lits mais presque vide en couchettes et places assises. Au retour, le vol Air France était complet.

Mais, je ne m’avancerai pas plus loin car je n’ai pas la compétence pour tirer des conclusions sérieusement.

Mon avis !

Aujourd’hui, le match Nightjet vs Air France est à l’avantage de l’aérien qui offre un meilleur rapport qualité / prix et une expérience client plus perfomante.

Dans les deux cas, j’ai eu affaire à un personnel de bord chaleureux et attentif. C’est un point essentiel de l’expérience client pour lequel le Nighjet et Air France sont à égalité. Tant mieux !

Airbus 321 Air France
Motrice Nightjet

Le train de nuit est encore dans sa phase de renaissance

Mais à l’avenir cela pourrait changer. Le train de nuit a les moyens de reconquérir de nouvelles clientèles en Europe.

Depuis 2023, une nouvelle flotte de Nighjets prometteuse

Les ÖBB ont commandé une nouvelle flotte de trains de nuit qui est mise en service progressivement depuis 2023.

L’intimité des voyageurs est beaucoup mieux préservée qu’actuellement. Dans ces nouveaux trains, il y a des couchettes individuelles qui ressembleront un peu aux fameuses capsules-hôtels japonais.

Couchettes Nightjet of the future

Toutes les cabines en voitures-lits disposent de douche et WC privatifs

Nightjet of the future - Voiture-lits

Pour le moment ces nouveaux nightjets ne sont mis en ligne qu’au départ d’Hambourg  vers Innsbruck et Vienne.

Redévelopper le train de nuit nécessite d’être créatif

Ces dernières années, les responsables politiques se sont pris de passion pour les trains de nuit pour des raisons écologiques.

Tant mieux, mais ne soyons pas naïfs, car les grandes compagnies ferroviaires, comme la SNCF ou les chemins de fer allemands, la DB, n’y croient pas et ne font rien pour développer sérieusement ce segment.

Elles se contentent de réclamer des subventions comme la SNCF qui a réouvert en 2021, à la demande du gouvernement, le Paris Nice avec de vieilles voitures couchettes hâtivement rénovées aux frais de l’état.

Développer le train de nuit en Europe exigera d’être créatif, car c’est un segment économiquement difficile :

  • De nouveaux aménagements des trains doivent être imaginés pour qu’ils répondent à la fois aux exigences économiques et aux attentes clients.
  • L’offre de service globale doit être mieux pensée et la politique tarifaire revue.

Mais c’est un beau défi qu’il ne me semble pas impossible à relever à condition que les opérateurs ferroviaires le veuillent bien.

 

Il faut soutenir les Nighjets des ÖBB !

Il a fallu que ce soit la petite compagnie nationale autrichienne, les ÖBB, qui fasse la démonstration que l’on pouvait faire du business en Europe avec les trains de nuit. Il semble que cela soit rentable. Je vous invite à lire à ce sujet l’excellent article de Frédéric de Kemmeter qui vous donne une analyse économique du Nighjet sur son blog Mediarail.

Rien que pour cette raison, je vous incite, malgré toutes mes réserves, à les encourager et à voyager, au moins dans un sens, en Nightjet entre Paris et Vienne ! Surtout si vous partez à deux pour un weekend romantique ce serait dommage de ne pas expérimenter la magie du train de nuit.

D’autres projets de trains de nuit comme avec la nouvelle compagnie ferroviaireMidnight Trains” sont en gestation. Espérons qu’ils sauront nous surprendre dans le bon sens pour refaire du train de nuit la plus belle façon de voyager en Europe !

Nightjet à Vienne

Commentaires

19 Commentaires 

  1. Bonjour Jacques,
    Ton article est très intéressant. J’ai récemment pris le train de nuit le Caire -Assouan. Il est assez cher pour l’Égypte mais très pratique. Et comme tu l’écris, le réveil est très agréable. Du train on observe la vie matinale sur les bords du Nil, comme tu ne peux la voir en voiture. Ce qui m’a amusé c’est que tout semblait de la même époque que la première fois que je l’avais pris en 1984! Le serveur, alors jeune, était âgé, le savon du cabinet de toilette desséché, heureusement la nourriture était fraîche!
    Concernant les trains de nuit plus modernes, je m’étonne qu’aucune compagnie n’ait l’idée de faire un embarquement facile des automobiles. Ce serait une option propre aux trains, et qui, sauf prix excessif, serait un plus par rapport à l’avion.
    Je suis plutôt fâchée contre les compagnies aériennes qui, notamment en période covid, ont été « plus royalistes que le roi »! Par exemple nous n’avons pu embarquer à Milan car nos pcr de moins de 48h, tamponnés UE, avaient été réalisés en France ! Rien que pour ça, je prendrais bien un train Venise Alexandrie s’il pouvait exister!
    Merci encore pour ton article.
    Amicalement
    Pascale

    Répondre
    • Bonjour Pascale,
      J’ai aussi pris le train de nuit du Caire à Assouan en 1981 ! Il était tout neuf à l’époque

      Répondre
  2. Article intéressant. Retraités, la date nous importe peu mais là impossible de trouver des comparateurs de prix pour tester ces fameux trains paris vienneet rien que ça c’est décourageant. Dommage

    Répondre
    • Je lis avec beaucoup, beaucoup d’intérêt, votre article absolument passionnant tant pour la forme que pour le fond ! Je me souviens avec émotion du Palatino qui me déposait stazione termini vers 10 h du matin …
      Je rêve de retrouver un peu de cette magie du train de nuit … Merci pour ce rêve et ces souvenirs …

      Répondre
      • Merci ! J’espère aussi que d’ici quelques années nous pourrons revivre les joies du train de nuit sur Paris Rome !

        Répondre
  3. Merci pour cette démonstration intéressante. A part le fait de se déplacer, nous voilà devant deux choix incomparables offrant deux prestations bien différentes. L’élément le plus déterminant est bien évidemment le temps dont on dispose. Il faut avoir envie de passer 14h dans un train et accepter de pouvoir y dormir plus ou moins bien. je dirais que le train est fait pour celles et ceux qui souhaitent vraiment éprouver et vivre leur voyage. Ceux qui recherchent l’efficacité privilégieront l’avion.

    Répondre
  4. Bravo pour cette belle analyse.
    J’ajouterai deux points que vous ne pouviez expérimenter:
    1.- la régularité: le Nightjet vers la Belgique est souvent en retard à l’arrivée à Bruxelles.
    2.- sa composition: 4 voitures sur parcours belge pose la question du financement et du respect des règles sur la concurrence accessibles à toute entreprise.

    Répondre
  5. Bonjour,
    Merci pour ce suberbe article. Je souhaite prendre le train de nuit. Mais ! étant une femme toute seule cela me faisait un peu peur. Grâce à vous mes craintes sont dissipées.
    Merci et bonne journée

    Répondre
  6. Très belle analyse qui en soit nous fait déjà voyager. Merci Jacques pour ce partage

    Répondre
  7. Très mauvaise expérience avec nightjet Paris Vienne. En juillet, je suis parti à Vienne et comme j’avais le temps et que je me souvenais des trains de nuit de mon enfance, j’avais décidé en réservant mon billet en mars de prendre ce train avec une cabine single deluxe. Cela faisait plus de 40 minutes que le train était à quai avant que le numéro du quai soit annoncé sur les écrans. On peut penser qu’il s’agissait du temps pour préparer les cabines, mais non, il y avait déjà plein de personnes à l’intérieur. Mais jusque là, tout allait encore bien. Allant donc sur le quai à la voiture indiquée sur mon billet, je fus surpris que devant la plupart des portes des wagons il n’y avait aucun personnel. Par contre, ils étaient 5 avec leur belle tenue devant la porte de mon wagon à discuter entre eux en riant. Arrivée près d’eux, l’une se retourna et m’a indiqué que je pouvais monter… Petite précision, ces 5 personnes ne parlaient que l’allemand. Bon, je me suis débrouille pour accéder à ma cabine. Celle ci correspondait à ce que je m’attendais et je n’étais pas déçu. Seulement il y avait une personne devant ma porte me tendant un document à signer… Sur lequel il fallait aussi donner de l’argent pour une soi disant association de sourd muet. Quand je lui ai indiqué que j’allais avertir le personnel de bord elle est partie en courant vers la porte du wagon ou il n’y avait pas personnel. L’une des raisons de l’arrêt des trains de nuit il y a quelques années, c’était la sécurité, le problème n’a pas été réglé mais le personnel faisait correctement son travail au lieu de buller devant seulement une porte, cela n’arriverai pas. Bon étant ensuite installé dans ma cabine, je trouvais dans le support sous la fenêtre, un petit nécessaire de voyage et deux documents, le premier avec une liste d’ingrédients pour le petit déjeuner ou il fallait en cocher 6, et un autre document pour choisir si on le veut un repas pour le soir, payant celui ci mais à des tarifs peu élevés…si ce qu’il y avait sur la carte était disponible. Pour résumé, en plein chaud, il ne restait plus que 2 saucisses de Francfort industrielle. Le personnel ne parlant qu’allemand, il faut se débrouiller dans cette langue que j’ai étudié au collège il y a 40 ans… Ce train relié une ville française à une ville autrichienne, le personnel pourrait avoir des notions de français ou d’anglais. Bon, le repas arrive…et le serveur après avoir posé le plateau sur un siège s’en va. J’ai du lui courir après et lui faire voir les tables stockées dans le couloir pour qu’il en installe une dans ma cabine. Il est repassé plus tard récupéré le plateau, enlever la table et préparer la cabine pour la nuit. J’ai fermé la cabine (vu la sécurité évoquée plus haut). Et j’ai passé une très bonne nuit…mais pas la mâtinée. J’avais donc commandé mon petit déjeuner la veille pour qu’il soit servi à 8h le lendemain matin. Je suis patient mais arrivé 9h30, sans nouvelles de mon petit déjeuner et la cabine toujours en version nuit, je suis allé aux renseignements… Et là, on m’explique qu’il n’y aura pas de petit déjeuner… Arrivé à ce niveau là d’amateurisme, j’ai du élevé le ton et faire part d’un fort mécontentement. 5 minutes après, le personnel est revenu à 3 mais toujours sans petit déjeuner et un quatrième personnel parlant enfin français est arrivé. Nous étions donc dans le couloir et on m’explique que le train a 2 heures de retard, et que nous ne sommes pas encore arrivé à Passau ou le train s’arrête et récupère le pain pour le petit-déjeuner….et au même moment, je vois le serveur amener des petits déjeuners aux autres cabines. Sauf qu’eux n’avaient pas pris de pain sur la liste. Il a donc fallu aux personnels incompétents de cette ligne, qu’ils auraient dû m’amener ce que j’avais demandé (café, jus d’orange, yaourt…) en m’expliquant qu’il n’y avait pas (encore ?) de pain en raison du retard. Je n’étais pas pressé et ce personnel n’était pas responsable du retard mais par contre, il est d’une incompétence rare. La seule explication finale que j’ai eu c’est que la compagnie m’a envoyé un mail le matin pour m’avertir du retard, sauf qu’il a fallu que je leur rappelle qu’il n’y avait pas wifi dans le train…. Bon pour s’excuser, ils m’ont amené un petit déjeuner sans pain puis après l’arrêt à Passau, un autre petit déjeuner sans pain. Et en partant, j’ai eu droit à une nouvelle excuse sur le fait que ce trajet venait juste d’être mis place (euh, ça fait plus de six mois maintenant) et donc que ce n’était pas encore au point. Donc pour prendre ce train dans ces conditions, il faut parler allemand, ne pas être pressé, amener de la nourriture personnel, vouloir récupérer ses mails par 4 ou 5g sur son téléphone. En complément, j’ai appris après l’arrivée que vu le billet que j’avais j’aurais pu accéder au salon grand voyageur à Paris au départ et à l’eqivalent à l’arrivée à Vienne. Je penses que je retenterai l’expérience dans un an pour voir si cela s’est amélioré sauf que si il n’y a pas de rapides améliorations et la mise en place de personnel compétent et concerné, ce trajet risque rapidement d’être arrêté (je ne suis pas le seul à avoir eu des mésaventures sur ce trajet, il y a de nombreux avis négatifs sur internet)

    Répondre
    • Bonjour Yan,
      Merci pour ce retour d’expérience malheureusement négatif. Ce n’est pas ce que j’ai vécu personnellement mais comme pour tout mode de transport il y a des jours avec ou sans. Une mauvaise équipe et des problèmes opérationnels (retard) peuvent rendre une expérience du voyage tout à fait différente comme pour vous.
      Si vous ne l’avez pas déjà fait je vous invite à contacter le service client des ÖBB pour les informer de votre vécu. D’après leur site il faut remplir un formulaire ici : https://www.oebb.at/en/reiseplanung-services/kundenservice/beschwerde-lob-idee

      Répondre
  8. Merci pour ton analyse objective et pleine d’enseignements.
    Perso, j’ai fais Paris- Bucarest en janvier 1966, par le trans-orient express, et outre le prix plus accessible que l’avion à l’époque, cette vingtaine d’heures de trajet valait bien, par le spectacle permanent, un film sur le dossier du passager de devant durant 1 h 45.
    Et puis….qu’aurais fait du temps gagné .
    Bon,. c’est vrai j’approche les 80 ans…
    une autre époque.
    Prendre son temps c’est aussi vivre !

    Répondre
    • Bonjour Jean-Michel,
      Je suis bien d’accord avec la dernière phrase : Prendre son temps c’est aussi vivre !

      Répondre
  9. Ré.. Votre site est vraiment une mine de renseignements pour quelqu’un comme moi, qui veut reprendre « Le » voyage en train.
    Merci beaucoup.

    Répondre
  10. Bonjour, merci pour cet article,

    Avez-vous eu un contrôle d’identité durant le trajet ?
    merci d’avance pour votre retour

    Répondre
    • Bonjour,
      Non j’ai dormi comme un bébé jusqu’au matin !

      Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *