Paris – Stockholm  en train

Aller en train entre Paris et Stockholm est une belle expérience, que je recommande.

Avec le nouveau train de nuit Hambourg – Stockholm le trajet est devenu plus simple et rapide.

Mon voyage en train Paris – Stockholm -Copenhague – Paris

J’ai habité à Stockholm dans le passé et c’est une ville que j’apprécie à cause de son cadre naturel fantastique, à la croisée d’un lac et de la mer, et du style de vie de ses habitants. J’y retourne depuis régulièrement et toujours avec beaucoup de plaisir.

Jusqu’à présent j’y suis toujours allé en avion, mais, cette fois-ci, j’avais envie de m’y rendre en train pour avoir l’occasion de visiter en cours de route les villes d’Hambourg et de Copenhague et en plus pour des raisons écologiques, car c’est le mode de transport qui émet le moins de CO2. J’étais donc curieux de tester le transport en train entre les deux capitales.

Voyager en train demande une autre approche du temps. L’objectif n’est plus d’aller d’un point A à un point B le plus vite possible, mais le plus agréablement. Pour cette raison, j’ai donc décidé de faire deux trajets différents entre l’aller et le retour avec des arrêts touristiques plus ou moins longs.

À l’aller, j’avais deux objectifs :

  • Visiter Hambourg qui est une ville portuaire dynamique et riche pourtant méconnue.
  • Prendre le nouveau train de nuit de Hambourg à Stockholm qui a été inauguré il y a moins d’un an par les chemins de fer suédois.

Paris Stockholm Paris en train

Au retour je suis passé par Göteborg et Copenhague avec des trains de jours. Je le raconte dans deux articles :

La distance entre Paris et Stockholm est de 2000 km de distance.  Naïvement, je pensais que ce serait un voyage facile à organiser, car nous sommes dans la région du monde avec l’un des réseaux ferroviaires le plus développés.

Nous allons voir cependant qu’il faut bien se préparer et savoir être souple pendant la réalisation du périple. Mais si vous suivez mes conseils dans l’article « Aller en Scandinavie en train : guide pratique » que j’ai écrit sur le sujet c’est à la portée de tout le monde.

Tous les textes en couleur corail indiquent un lien interne ou externe.

Paris 7h55 – Cologne 11h15

C’est le jour du grand départ et, comme à chaque fois, je suis tout excité de retourner à Stockholm, mon ancien chez moi.

Thalys : un train que je connais bien !

Le premier, des nombreux trains que je vais prendre, m’est très familier : c’est le Thalys que j’ai eu l’occasion de prendre de nombreuses fois lorsque j’habitais à Amsterdam.  Je pars de la Gare du nord à Paris, comme pour aller au Pays-Bas.

L’expérience de voyage reste la même que celle que j’ai décrite dans mon article « Voyage en Thalys classe Premium ». Mais cette fois-ci je suis en classe Confort. Le fauteuil est similaire, mais, en échange d’un tarif plus doux, on ne sert pas de petit déjeuner. Il faut aller acheter son café au bar au centre de la rame. Cela me convient tout à fait.

Thalys classe Comfort

Nous filons à plus de 300 km/h jusqu’à Bruxelles-Midi à travers la campagne Picarde que nous voyons comme dans un film accéléré.

Campagne Picarde depuis le Thalys

A Bruxelles, au lieu de continuer vers Anvers, nous bifurquons vers Liège que nous atteignons en un peu plus de 30 minutes.

La gare de Liège-Guillemin est récente et son architecture est splendide grâce à une imposante voute en verre. En ce moment elle est multicolore. En effet, l’artiste Daniel Buren a égayé de taches de couleur qui jouent avec la lumière à travers l’immense coupole transparente. C’est une œuvre éphémère qui sera retirée fin octobre 2023. J’ai le temps de descendre sur le quai pour l’admirer.

Liège Guillemin

Notre Thalys continue son chemin vers Cologne à une allure de sénateur à travers un paysage plus vallonné. La grande vitesse comme on la connaît en France est finie et je devrais m’habituer à des parcours plus lents jusqu’à ma destination.

Après un bref arrêt à Aix-la-Chapelle, dont la gare semble très vétuste, nous arrivons à Cologne destination finale de notre Thalys. Nous aurons mis 3 heures et 20 minutes depuis Paris.

Un bref aperçu de Cologne et de sa célèbre cathédrale pendant ma correspondance

J’aurais pu prendre le premier train en correspondance pour Hambourg, mais d’une part je souhaitais découvrir la fameuse cathédrale et d’autre part je ne voulais pas stresser si mon Thalys, pour une raison ou une autre, avait été en retard.

Les longues correspondances sont une règle d’or qu’il faut appliquer lors d’un voyage en train. Ceci d’autant plus que les gares sont en général en centre-ville et que c’est toujours l’occasion d’une visite intéressante.

Je laisse mes bagages à une consigne automatique qui surprend un peu. En effet, je dois les déposer dans une boite qui emmène mon sac dans les entrailles du sous-sol ! J’espère qu’à mon retour ce trieur ne tombera pas en panne. Parfois la technologie n’est pas très rassurante…

La cathédrale se voit depuis la gare à travers sa verrière. Elle est imposante !

Gare Cologne à l'arrivée du Thalys
Gare de Cologne Hbf
Consigne bagages gare de Cologne
Esplanade gare de Cologne Hbf

La cathédrale cumule les superlatifs. Elle est la troisième plus grande du monde et il a fallu plus de 600 ans pour l’achever ! Avec six millions de visiteurs, c’est le monument le plus visité d’Allemagne.

Comme elle servait de point de repère pendant les bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale, elle a été le seul bâtiment qui est resté debout dans cette ville qui a été entièrement détruite. La photographie aérienne prise en 1945 est stupéfiante.

Cologne en 1945

Malgré la durée de la construction, le style gothique de la cathédrale tel que défini à l’origine a été respecté. Comme le raconte Aurélien Delahaie dans son très intéressant article sur la cathédrale, celle-ci représente un symbole de l’unification allemande. D’abord de façon belliqueuse avec les Prussiens et aujourd’hui de manière plus pacifique.

Cathédrale de Cologne
Cathédrale de Cologne
Cathédrale de Cologne
Cathédrale de Cologne

Je me balade ensuite dans le centre piétonnier de Cologne et le long du Rhin dont les rives ont été agréablement aménagées pour les badauds.

Le pont ferroviaire de Hohenzollern en fer forgé est aussi impressionnant à observer avec ses six voies de chemin de fer.

Quartier piétonnier Cologne
Cologne au bord du Rhin
Départ Gare de Cologne Hbf
Pont ferroviaire Cologne

Cologne 14h09 — Hambourg 17h53

Après près de trois heures de balade dans le centre-ville de Cologne, je retourne à la gare Centrale.

La DB a acquis une réputation d’être peu ponctuelle. Cela se vérifie avec plusieurs trains qui affiche des retards sur le panneau d’affichage !

Retards gare de Cologne

Heureusement mon train est prévu presque à l’heure avec juste 10 minutes de retard.

L’ICE 2 de la Deutsche Bahn (DB) : le TGV à l’allemande

Pour aller à Hambourg je vais découvrir l’ICE, le TGV à l’allemande.

Pour un Français, la philosophie de l’ICE est plutôt déconcertante car les réservations ne sont pas obligatoires, mais conseillées.

L’autre particularité est que les trains circulent à une fréquence cadencée, ce qui veut dire que les ICE partent à la même heure toutes les heures, ou moins, selon l’importance du trafic. Ainsi, de Cologne à Hambourg, il existe un train qui part à neuf minutes après chaque heure.

La fréquence des ICE est importante, mais leur vitesse assez faible. Les 356 km de Cologne à Hambourg sont parcourus en presque quatre heures ! Les trajets sont entrecoupés de multiples arrêts qui tiennent compte de la géographie très décentralisée de ce pays avec de nombreuses villes majeures qui ne se démarquent pas les unes des autres.

L’ICE c’est donc plus de fréquences, plus d’arrêts et moins rapide que le TGV.

Départ ICE Cologne

La Première classe de l’ICE 2 : un fauteuil raté !

Il existe plusieurs versions de l’ICE et celle que je découvre cette fois-çi est l’ICE 2.

Grâce à mon pass interrail, je peux monter en Première classe. La cabine est spacieuse et lumineuse. J’aime bien les cloisons en verre.

Première classe ICE 2

Par contre, je découvre mon siège et le moins que l’on puisse dire est que l’ergonomie est ratée. Il s’incline peu et pas question de faire la sieste, car l’assise est plutôt inconfortable. Travailler sur son ordinateur est peu pratique, car la tablette est trop éloignée et il faut décaler son dos du dossier, ce qui donne la sensation d’être assis sur un tabouret !

Fauteuil Première classe

Les sièges sont en cuir, un matériau que personnellement je n’aime pas, parce qu’il régule mal la température du corps : trop froid en hiver, trop chaud en été. La tonalité noir et grise des fauteuils est je trouve plutôt austère.

Une seconde classe confortable

Paradoxalement la seconde classe de l’ICE 2 fait plus confortable et mieux réussi que la première. La couleur bleue donne aussi un air plus joyeux.

Il est conseillé cependant de bien réserver sa place pour éviter d’avoir à voyager debout ce qui arrive régulièrement dans les ICE allemands pour les voyageurs non prévoyants.

Seconde classe ICE 2

Une vraie voiture-restaurant comme autrefois !

Je vais faire un tour à la voiture-restaurant et c’est plutôt une bonne surprise. Le menu proposé est riche et le service se fait dans de la vaisselle en porcelaine et des vrais verres.

Menu DB

Il est même possible de s’asseoir à des tables. On a, de plus, le choix entre une partie restaurant et une partie bar. Nous sommes clairement au-dessus du niveau de la SNCF et de ses TGV avec ses bars inconfortables.

Voiture restaurant ICE 2

Voiture bar ICE 2

Entre Cologne et Hambourg : des paysage agricoles riches

Les paysages sont devenus plats, mais nous sommes en juin et la nature est à son apogée. La campagne allemande fait riche. Nous traversons de vastes étendues de terres agricoles avec des champs de blé, de colza et d’autres cultures. 

Campagne allemande entre Cologne et Hambourg
Campagne allemande entre Cologne et Hambourg
Campagne allemande entre Cologne et Hambourg
Campagne allemande entre Cologne et Hambourg

Hambourg Hauptbahnhof : deuxième plus importante gare d’Europe

Nous arrivons à Hambourg Hauptbahnhof, ma destination finale du jour. Je fais attention de ne pas me tromper de gare, car mon train continue à Hambourg Altona.

Arrivée depuis Cologne à Hambourg

En descendant de l’ICE, je découvre l’immense verrière de la gare. Pour sortir de la gare, les voyageurs doivent grimper vers des plates-formes supérieures et non descendre dans des souterrains comme c’est souvent le cas.

Vue du haut, la gare d’Hambourg Hauptbahnhof est une vraie ruche. Avec 550 000 voyageurs journaliers, elle est la deuxième plus importante gare d’Europe après celle de la gare du Nord parisienne. Je suis impressionné par son trafic et je reste un moment à simplement l’observer.

Pour augmenter la capacité deux trains peuvent être simultanément positionnés sur le même quai. Pour les non-initiés, c’est un risque non négligeable d’embarquer dans le mauvais train !

Gare de Hambourg Hbf

Correspondance avec le train de nuit Hambourg – Stockholm possible le même jour

Si je l’avais souhaité, j’aurais pu continuer le même jour vers Stockholm, car depuis un an les chemins de fer suédois ont remis en ligne le train de nuit entre les deux villes. En arrivant à 17h53 j’avais une correspondance de trois heures qui m’aurait de plus permis de diner avant de reprendre mon train. Sympathique ! Non ?

Hambourg : «Das Tor zur Welt» ou «La porte du Monde»

J’étais venu à Hambourg en 2014, mais en avion. C’est une ville que je connais déjà, mais que j’aime beaucoup. Aussi, je décide d’y rester trois jours pour la redécouvrir. Avec son port et les usines Airbus, elle est ouverte sur le Monde. Située au bord de l’Elbe, elle comporte plein de quartiers très animés et intéressants.

Je vous la présenterai dans un prochain article dédié. Patience !

Hambourg Elbphilarmonie

Außenalster

 

Hambourg 21h — Stockholm 13h11 J+1

Depuis Hambourg, c’est en train de nuit que je continue mon périple vers Stockholm.

Le train de nuit des Statens Järnvägar (SJ) 

Les SJ, les chemins de fer suédois, ont réintroduit, à la demande du gouvernement suédois, un train de nuit Berlin – Hambourg – Stockholm, il y a seulement un an.

C’est certainement le moyen le plus pratique et confortable pour voyager sur ce trajet qui reste long à faire dans la journée. J’avais hâte de le tester, surtout après mon excellente expérience du« Train de nuit Paris – Vienne » avec les chemins de fer Autrichiens, les Öbb.

Mais mon voyage ne va pas très bien commencer car les SJ vont complétement m’embrouiller avec une très mauvaise gestion de l’information sur les horaires de mon train.

Une très mauvaise communication des horaires du train !

Un réflexe que j’ai pris chaque fois que je voyage, en train ou en avion, est de toujours aller vérifier les horaires sur le site du transporteur deux ou trois jours avant. Par expérience, je sais que des modifications sont toujours possibles.

Cette fois-ci, je ne suis pas du tout rassuré en allant sur le site internet SJ.com, car il est spécifié que mon train est fermé à la vente à cause des travaux sur la voie et qu’il n’opère pas ce jour-là.

Message sur le site SJ

Je contacte, par chat, le service clientèle SJ à plusieurs reprises et je reçois plusieurs informations contradictoires.

Finalement, la veille de mon départ, les SJ m’envoient un mail officiel m’annonçant qu’à la suite de travaux sur les voies mon train partira à 20h15, au lieu de 21h, et arrivera le lendemain à 13h11 au lieu de 10h. Un voyage beaucoup plus long que prévu, mais au moins je suis prévenu.

Mail SJ et chat avec SJ

Mais en me rendant le jour du départ à 19h45 à la gare de Hambourg je ne suis pas très rassuré de voir que le panneau d’affichage n’indique aucun train pour Stockholm à 20h15 !

Je m’adresse à un agent des chemins de fer allemand qui me répond sèchement qu’il n’a aucune information, car la DB ne gère pas les trains privés. Un comble quand on sait que les SJ sont une société nationale au même titre que la DB et que le train est exploité conjointement au moins sur la partie allemande.

À 20h30, notre train est enfin affiché à son horaire normal de 21h au quai 5, mais avec un retard annoncé de 70 minutes !

Panneau affichage Hambourg

Finalement, il n’y aura aucun retard, car c’est à 20h55 que le train vert et bleu des SJ rentre en gare de Hambourg. Le retard de 70 minutes a disparu ! Le moins que l’on puisse dire est que la communication a été défaillante à tous les niveaux.

Voiture-lits avec douche et WC privatifs 

Avec mon pass interrail, j’ai pu réserver la meilleure cabine en voiture-lits, mais en entrant dans celle qui m’a été attribuée, il fait horriblement chaud. Le steward me dit que la climatisation est en panne et qu’il peut, heureusement, me proposer la même cabine dans l’autre voiture-lits. Si le train avait été complet je ne sais pas ce qu’il aurait fait ?

Ma cabine peut accueillir trois passagers, avec des fauteuils en version jour qui sont plutôt confortables. Les espaces de rangement sont nombreux et je dispose même d’une armoire !

WL Première SJ version jour

En version nuit. Le supplément que j’ai acquitté me garantit d’avoir la cabine pour moi tout seul et elle est donc très spacieuse. Pour le même prix nous aurions pu voyager à deux ou à trois.

Je dispose d‘une douche et d’un WC privatifs. C’est le grand confort !

WL Premiere SJ version nuit

Un train vétuste et ancien

Par contre, l’ensemble de la rame fait vétuste et nettement moins bien entretenue que les trains américains d’Amtrak qui datent aussi d’une trentaine d’années et que j’ai récemment pris entre Washington DC et San Francisco. La propreté est aussi un peu limite, notamment dans les sanitaires.

Vétusté train SJ

Comme sur les trains d’autrefois, il est possible d’ouvrir les fenêtres pour humer l’air de dehors. Cela a son charme et cela me rappelle les voyages de ma jeunesse !

Fenêtre ouverte SJ

Les autres façon de voyager sur le train de nuit Hambourg – Stockholm

Le train est très court et est seulement composé de deux voitures-lits et quatre voitures-couchettes.

Des voitures-lits de seconde classe sont offertes.

Elles sont prévues pour deux passagers maximum. La cabine peut-être privatisée ou partagée. Les lits sont un peu plus étroits qu’en Première, les WC et la douche sont au bout du couloir. Un lavabo se trouve dans le compartiment.

WL Seconde SJ

Les SJ proposent aussi des couchettes par cabine de six. Pas de lavabo dans le compartiment.

Couchettes SJ

Sur mon train, je n’ai pas vu de voitures places assises. Pourtant, elles existent car il est possible d’en réserver sur le site des SJ. Mystère ?

Un steward désabusé

Heureusement que j’avais prévu d’acheter mon diner, car l’offre restauration est plutôt indigente par rapport à ce que proposent les SJ sur les liaisons domestiques où il existe des voitures-restaurants. C’est l’unique steward du train qui vend des snacks à l’ensemble des voyageurs. On a l’impression que la raison d’être de cette nouvelle liaison est avant tout politique et non une démarche marketing de l’entreprise. Dommage.

Je discute un peu avec le steward qui est un Allemand. Il me dit qu’il déteste son job, car trop contraignant pour l’amplitude des horaires de travail. Il réside à Hambourg et sa rotation est la suivante :

  • Jour 1 : en service sur le Hambourg — Berlin à l’arrivée du train en provenance de Stockholm. Puis, le même jour, en service de Berlin à Stockholm en repassant par Hambourg.
  • Jour 2 : repos à l’arrivée du train à Stockholm.
  • Jour 3 : en service sur le tronçon Stockholm — Hambourg. 
  • Jour 4 : relève par un nouveau steward pour le tronçon Hambourg – Berlin.

Il ne se sent pas considéré par les SJ et son service s’en ressent. Il fait le service minimum et sa tenue est très négligée : chemise largement ouverte et mal enfilée dans son pantalon. Je l’ai d’ailleurs confondu au début avec un client !

Une nuit tranquille et reposante

Nous sommes en juin et le coucher de soleil dans le nord de l’Allemagne est interminable avec de belles couleurs orangées.

Allemagne du nord

Nous passons sur le pont-transbordeur Rendsburg qui a plus de cent ans.

Rendsburg bridge

C’est vers 23h, à la frontière avec le Danemark, que je vais au lit. La nuit est bonne, car j’ai l’habitude des trains de nuit et que j’aime les bruits ferroviaires comme le changement d’aiguillages ou le son sourd si particulier lorsque l’on croise un autre train. Mais, par rapport au Nightjet des Öbb, les chemins de fer autrichiens, je trouve que la voiture-lit est moins stable et moins bien isolée phoniquement.

Le lendemain je me réveille vers 8h00, mais à Malmö où nous sommes arrêtés en gare depuis deux heures ! Notre trajet est tout à fait bouleversé par les nombreux travaux du week-end sur les réseaux ferroviaires, danois et suédois.

Mon steward grincheux m’apporte mon petit-déjeuner. Il est compris dans le prix de la réservation, mais le moins que l’on puisse dire est qu’il est très frugal. Là aussi, nous sommes loin des standards des Õbb. Je le complète, pour un prix modique avec des crêpes qui sont étonnements bonnes.

Petit déjeuner SJ

La campagne suédoise : lacs, forêts et champs

Je passe la matinée à observer la campagne suédoise. Elle est plus sauvage que l’Allemande. Des lacs se succèdent avec des forêts et des prairies. Je suis frappé par la sécheresse qui sévit ce mois de juin en Suède avec un puissant anticyclone qui semble ne pas vouloir partir.

Lac en Suède
Hameau en Suède
Ferme en Suède
Paysages Suède
Lac en Suède
Train SJ

Arrivée à Stockholm Centralstation !

Nous approchons enfin de la banlieue de Stockholm qui reste verdoyante avec une grande présence de l’eau.

Banlieue Stockholm

Puis, après un long tunnel c’est l’arrivée dans le cœur de Stockholm. Juste avant la gare Centrale je vois sur ma gauche le quartier historique de de Galam Stan et à ma droite, l’ile de Kungsholmen et son majestueux hôtel de ville, mon ancien quartier. Bienvenue à la maison !

Arrivée à Stockholm

En descendant du train, je vais à l’avant de mon train saluer la locomotive de mon train. Elle a un air vintage qui me plait bien !

Locomotive SJ

Comme beaucoup de grandes gares européennes le hall de Stockholm Centraal a de l’allure avec une belle voute en fer forgé.

Hall gare Stockholm Centraal

Le salon Première classe SJ à Stockholm : une belle surprise

Nous sommes dimanche 13 h et je vais au salon Première classe des SJ auquel j’ai accès même avec mon pass interrail. Une générosité que refuse la DB qui garde l’accès de ses salons à ses clients Première qui paye plein tarif. L’expérience client est plutôt inconstante lorsque l’on voyage en train d’un pays à l’autre même avec un titre de transport conjoint. 

Le salon est une belle surprise avec une offre déjeuner tout à fait honorable qui est loin des standards de la SNCF qui ne propose que de l’eau et des boissons chaudes à ses meilleurs clients.

Salon SJ Stockholm

Paris – Stockholm en train : je recommande ! 

Paris me semble déjà loin. Aller à Stockholm en train donne une nouvelle dimension au voyage par rapport à un court vol de deux heures.

J’attendais beaucoup du voyage en train de nuit Hambourg – Stockholm mais j’ai été un peu déçu car le train est vétuste et le service semble encore en période de rodage. Nous ne sommes pas au niveau des trains de nuit domestiques en Suède.

Malgré tout, ce service de nuit est une grande amélioration et permet de se rendre facilement à Stockholm depuis Paris en train. Je recommande donc chaleureusement !

Stockholm : ma ville de coeur

J’ai habité à Stockholm en 2012 et 2013. Avec Paris et New York, elle fait partie de mes villes de cœur. Ce sont les trois cités pour lesquelles j’ai une vraie passion.

Cette fois-ci, j’y suis resté une semaine avec une escapade dans l’archipel qui est un incontournable pour les Stockholmois qui y ont une maison de campagne ou en rêverait d’en avoir une !

J’ai écrit quatre articles sur Stockholm :

Retour en train via Göteborg et Copenhague

J’ai effectué le retour en train via Copenhague. Une expérience de voyage très différente de l’aller que je raconte dans deux articles :  « Stockholm – Copenhague via Göteborg en train » et « Copenhague – Paris en train ».

Stockholm

Commentaires

21 Commentaires 

  1. Bravo pour ce reportage intéressant et très complet. J ignorai totalement l existence de cet itinéraire en train pour rejoindre l autre bout de cette terre. Merci, je vais certainement m inspirer de votre carnet de route pour mes prochaines vacances!

    Répondre
    • Merci Razia pour ce commentaire ! Et bonnes prochaines vacances 🙂

      Répondre
    • Je découvre votre blog et j’aime beaucoup la façon dont vous racontez vos expériences et vos découvertes. On a presque l’impression de partir aussi. Merci de la générosité de ce partage.

      Répondre
      • Quelle belle découverte que ce blog.
        Merci pour cet agréable partage.

        Répondre
    • I.made this trip with my parents with the Peugeot and boat
      Il was the exact night when the Sweedish decided to change the left side on the road to the right
      It was in the early sixties
      When was it exact?
      On August 1962
      On our way back we took the boat from Norway to Denmark
      The sea was very rough and the travel took 6 hours longer
      When we arrived very tired danish couplé where waiting to invite us(4 with m’y little brother) to spend night and dinner at their home
      Extremely kind

      Répondre
    • Merci beaucoup pour ce « voyage » j’adore Stockholm, et la Suède. Je ne connaissais pas le voyage en train et j’ai très envie d’essayer pour ma prochaine visite à cette merveilleuse ville.
      Encore merci.

      Répondre
  2. Je n’ai pas encore ouvert tous les liens mais j’aime beaucoup ce style de récit. Ça donne envie de partir avec déjà son petit guide en poche. Alors j’attends votre prochain périple…

    Répondre
    • Merci Elisabeth pour ce commentaire d’encouragement !

      Répondre
      • Oui. Les horaires Hambourg Stockholm c’est n’importe quoi. Un mail de la SJ annonçait 22h mais en Gare c’était 21h avec un n° de train différent… et une gare différente…

        Pour l’Allemagne, c’est pareil on reçoit des mails comme quoi les trains sont annulés (avec juste la possibilité d’être remboursé mais pas de changer de billets) mais en fait on a le droit avec le même billet de prendre les trains qui ont 1h de décalage avec celui qui est supprimé (mais il faut le savoir…) Et si ça dépasse 1h il faut les voir directement (aucun contact mail ou téléphone possible et internet nul) . Il y a des bureaux DB partout dans le monde (NZ argentine Belgique Espagne Japon) mais pas en France !?! WTF

        Répondre
    • Bonjour,
      A qui dois je postuler pour travailler à bord du train de nuit , a Stockholm ou d’Allemagne ? La Suède est magnifique et son monde de nordiques qui me plaient énormément ainsi qu’une vie naturelle sauvage .
      Je compte sur vous pour de sérieuses informations pour mon avenir.
      Paul

      Répondre
      • Bonjour Paul,
        Contactez directement la compagnie ferroviaire SJ https://www.sj.se/en/about/about-sj.html
        Mais je pense qu’ils chercheront surtout des candidates qui parlent suédois et/ou allemand en plus de l’anglais.
        Bonne chance !

        Répondre
  3. Merci pour ce « voyage ».
    C comme j y etais.
    Je me demande quand même si ce periple n ‘est pas epuisant pour une personne d un certain âge!

    Répondre
    • Merci Sidi !
      Pour l’âge l’interprétation est très subjective. Si on se sent diminué, quelque soit l’âge, il faut simplement être moins ambitieux et encore plus prendre son temps.Par exemple, en dormant à Cologne pour se rendre d’abord à Hambourg ? Et aussi même avoir la sagesse de ne plus autant voyager ?

      Répondre
  4. Merci beaucoup d’avoir partagé ce périple, ça donne envie !

    Répondre
  5. Très intéressant récit qui donne envie de voyager !

    Répondre
  6. J’ai lu votre article avec un grand intérêt, ça fait plusieurs années que je privilégie les voyages en train que je trouve vraiment agréables et relaxants, je viens de rentrer de Bayonne sur Paris par train de nuit et j’espère vraiment pouvoir faire de nombreux voyages en train – de nuit ou de jour-, bons voyages à vous et au plaisir de vous lire

    Répondre
  7. Vous m’a fait rêver et pour cela, je vous remercie bcp, je m’y voyais !

    Répondre
  8. J’ ai beaucoup aimé, je vis à Stockholm vous venez de me donner l’ envie de faire ce long trajet. Je commence à me préparer dès maintenant.

    Répondre
  9. Sinon, sans escale, le plus rapide pour se rendre de Paris à Stockholm avec ce train de nuit qui quitte Hambourg à 21h55 est de prendre un train vers 11h-midi Gare de l’est, changement à Karlsruhe/Cologne avec une arrivée à Hambourg vers 19h30.

    Répondre
    • Merci Vincent pour cette précision.
      Je pense qu’il faut toujours vérifier les horaires sur les sites des compagnies concernées. En effet, les horaires changent souvent. Lors de mon voyage, comme je le raconte, cela a été ubuesque et il vaut mieux prévoir plusieurs heures de correspondance surtout si on prend un tarif non annulable et modifiable. J’en dis plus dans cet article Aller en Scandinavie en train : guide pratique

      Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *